Richard Abel en spectacle
  • 20 albums « originaux »

  • 7 compilations

  • 2 disques certifiés « platine »

  • 6 disques certifiés « or »

  • 5 Félix (catégorie « meilleur album instrumental de l’année »)

  • 4 DVD tous certifiés « platine »

  • 4 vidéoclips

  • Plus d’un million d’albums vendus

Points saillants

  • Spécial télé sur le réseau américain PBS

  • 4 tournées en Inde

  • Concert privé pour le prince Philipp Duc d’Édimbourg

  • 2 tournées pancanadiennes avec le Glenn Miller Orchestra

  • Album double enregistré avec l’Orchestre Philharmonique de Prague (disque « platine »)

Richard Abel photo de presse

Beaucoup plus qu’un pianiste!

signature richard doré.png
signature abel doré.png

On peut certainement parler de relation d’amour entre Richard et le piano, tant leur lien semble indissociable! En effet, enfant, Richard écoutait sa mère jouer du piano à l’oreille et le son qui émanait de ce bel instrument exerçait sur lui une véritable fascination. De celle-ci naitra une histoire fabuleuse. Cependant, il faudra attendre l’âge de 14 ans pour que celui-ci entreprenne des études classiques de piano tout en jouant parallèlement de la musique populaire. À 18 ans, il présente son premier concert et on apprécie qu’il puisse passer aisément de Chopin aux pièces populaires, du ragtime au boogie woogie! La voie de son destin s’offre à lui.

 

« Un baume pour les plaies de l’âme », voilà comment Richard Abel définirait la musique « Pour moi, elle est bien plus qu’un divertissement! Elle contribue au bien-être des gens autant sur le plan physique que moral » précise-t-il. Comme la musique instrumentale n’a pas de frontières de langue, il y trouve un langage universel idéal pour communiquer avec l’auditoire peu importe son origine. Il a le monde sous ses doigts et se sait privilégié de ce contact intime qu’il établit avec le public avec tant d’aisance. Ses interprétations uniques de son vaste répertoire établissent rapidement une relation chaleureuse et intense avec chaque auditeur qui y trouve sa propre gamme d’émotions.

 

Voilà la magie de Richard Abel!!! 

Magnanime, il le fait toujours avec sincérité.

Il ressent ce qu’il joue et aussi ce qu’il entend. Ainsi, les cantiques de Noël le plongent dans la mélancolie au point de lui tirer des larmes. Cette sensibilité exacerbée par une enfance de pauvreté l’incite à vouloir rendre les gens heureux à cette période de l’année en donnant, entre autres, des récitals de musique de Noël.

 

Ses hobbies préférés sont le cinéma, particulièrement les films psychologiques à suspense et les documentaires (avec un intérêt marqué pour la science ), la pratique des sports nautiques, la lecture, les mots croisés et les repas entre amis. Ses défauts? Il en a bien comme tout le monde mais c’est surtout son penchant pour les sucreries qui le préoccupe le plus et pour lequelles il doit sans cesse résister.

 

 

Il apprécie grandement le sens de l’humour très aiguisé de son unique frère. Il ne donne pas non plus sa place pour faire rire les autres! Franc et très sociable, il reconnaît son intolérance à l’incompétence, l’injustice et l’abus de pouvoir. Il dénonce avec fougue toutes formes d’hypocrisie ou de mesquinerie.

Quelques-uns de ses plus beaux souvenirs

Un de ses plus beaux souvenirs: sa dernière rencontre avec le flamboyant pianiste américain Liberace. « Je m’attendais à voir la « star », le personnage extravagant. J’ai plutôt rencontré un homme simple et chaleureux. Derrière le rôle qu’il tenait sur scène se cachait un homme et un artiste généreux, très humain et surtout très discipliné. Grâce à lui, j’ai appris ce que sont la discipline, la persévérance et le positivisme. Cela demeure une grande source de motivation et d’inspiration pour moi ».

 

Autre moment mémorable :  le spécial télé intitulé « Elegancia » présenté sur le réseau de télévision américain PBS.  Ce spectacle, inspiré du violoniste André Rieu et dans lequel ses violonistes portent des vêtements de l’époque de l’impératrice Sissi, demeure celui qui a remporté, à ce jour, le plus grand succès. Vingt-six musiciens et vingt-quatre danseurs accompagnent Richard interprétant des valses de Vienne et de célèbres thèmes de film.

 

Il y a aussi ses quatre tournées en Inde qui l’ont beaucoup marqué.  « Tous mes voyages à l’étranger et tout particulièrement ceux en Inde m’ont profondément transformé et bousculé mes valeurs. Depuis, elles ont changé en mieux et je ne suis plus la même personne ».

Un Virtuose à la mesure de plus de 40 ans de carrière

Aujourd’hui, Richard Abel cumule plus de 40 ans de carrière puisque son premier enregistrement (45 tours) paraissait en 1980. Il compte maintenant à son actif vingt-deux albums, quatre DVD, quatre vidéoclips, deux disques platine, six disques d’or et remporte cinq prix « Félix » pour le meilleur album instrumental de l’année (1992, 1997, 2001, 2005-2008). En 2016 paraît sa biographie écrite en collaboration avec un ex-journaliste de Radio-Canada. Ce livre deviendra un succès de librairie l’année suivante. Il y ouvre son cœur de manière transparente, avec beaucoup de simplicité et sans se prendre trop au sérieux!  Il faut reconnaître toutefois que le talent du virtuose n’en demeure pas moins « sérieusement spectaculaire »!

Sollicité par les plus grands

Parmi les plus prestigieux concerts qu’il a présentés, mentionnons celui offert au Prince Phillip, duc d’Édimbourg. Il a aussi joué pour le président du Costa Rica, la présidente de l’Islande, la Gouverneure Générale du Canada ainsi que pour plusieurs premiers ministres. Le plus réputé « big band » américain au monde, le Glenn Miller Orchestra, a invité Richard Abel à deux reprises pour une tournée pancanadienne. Il partagera aussi la scène avec des artistes de réputation internationale dont, entre autres, Jose Feliciano, Connie Francis, Brenda Lee et Petula Clark.

Richard Abel a le « showbiz » dans la peau... et au bout des doigts!

Son leitmotiv:  Avoir du plaisir à effectuer le travail et le faire sainement.

 

En plus du Canada et des États-Unis, on a pu l’entendre sur plusieurs scènes d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Sud.

 

« Je me laisse guider par ma carrière et j’irai là où elle me mènera », dit-il.

 

Artiste à part entière, sa présence sur scène lui permet de donner libre cours à son imagination débordante en présentant des numéros où les styles musicaux et les générations se confondent en une parfaite harmonie.

 

« J’espère pouvoir continuer le plus longtemps possible, car la scène me rend heureux », ajoute-t-il.

 

Avec plus d’un million d’albums vendus au Canada uniquement, Richard Abel suscite un véritable engouement et offre des prestations qui défient toutes les conventions classiques. Son public ne cesse de s’élargir et on peut l’écouter partout sur la planète sur les grands sites d’écoute musicale.